Bilan orthophonique de la communication de l’enfant sans langage.

Le 26 juin 1990, Monsieur Evin, ministre des Affaires Sociales et de la Santé signait l’arrêté de modification de la nomenclature générale des actes professionnels (NGAP) concernant l’orthophonie. La suppression de la limite d’âge inférieur (« après le 3ème anniversaire ») allait de pair avec l’ajout de l’acte d’éducation précoce pour les enfants sans langage ou à risque de l’être.

En 2004 : le rapport « Déficiences et handicaps d’origine périnatale » préconisait le dépistage et prise en charge précoce.

En 2005 :

  • le « Dossier d’Etude n°66 : Petite enfance et handicap » soulignait que « l’apprentissage précoce assure à l’enfant les bases de son développement ultérieur en vue de comportements plus complexes… afin d’inhiber le développement d’incapacités secondaires ou associées »

  • se généralisait le « dépistage individuel chez l’enfant de 28 jours à 6 ans » pour une prise en charge précoce des enfants présentant un Retard de développement, des Troubles Envahissants du Développement , des Troubles de l’hyperactivité avec déficit de l’attention, des Troubles du langage, des Troubles de l’audition.

  • les Recommandations en matière de dépistage précoce de l’autisme préconisaient un repérage et une prise en charge précoce.

  • le livre blanc surdité et perspective d’un dépistage néonatal généralisé à J+2 proposait 7 mesures pour la surdité dont le dépistage néonatal généralisé avant 2008 et une prise en charge orthophoniste très précoce.

Enfin, en janvier 2006, le nouveau carnet de santé devait permettre un meilleur repérage des enfants des enfants sans langage ou présentant des troubles du langage.

Objectifs de la formation:

  • Savoir établir un diagnostic différentiel grâce au recueil des observations parentales, à une grille d’observation: quels comportements ou compétences observables ? quelles situations d’observation ou d’évaluation ? quels outils ? pour le recueil de quelles informations dans une perspectives diagnostique : lexical, morphosyntaxique, phonologique, pragmatique.

  • Savoir accompagner l’enfant sans langage et ses parents pour viser l’acquisition de la communication et du langage, autour d’activité quotidiennes ou de jeux.

Nicole Denni Krichel