Travailler l’argent en rééducation des troubles numériques et du raisonnement

  • Titre :

    "Travailler l’argent en rééducation des troubles numériques et du raisonnement."
  • Intervenant :

    Claudine DECOUR CHARLET
  • Résumé :

    Les enfants qui n’ont pas acquis la maîtrise de l’argent en quittant l’école primaire se trouvent en difficulté dans la vie quotidienne. Chez les adultes, ces déficits peuvent avoir des conséquences très graves.

    Les connaissances mathématiques nécessaires pour acquérir cette maîtrise sont multiples :
    • La numération
    • Les complémentaires
    • Le calcul mental
    • Le système décimal et la virgule
    • Les proportionnalités et pourcentages

      Ces connaissances reposent sur des notions logiques :

    • Les échanges
    • L’équivalence numérique
    • La valeur
    • La décentration

      Les fonctions exécutives sont fortement sollicitées, et en particulier :

    • Mémoire de travail
    • Flexibilité mentale
    • Planification

      Nous aurons l’occasion de travailler chacun de ces points au travers de différentes activités rencontrées dans les apprentissages :

    • la connaissance de la monnaie manuelle
    • l’apprentissage pour compter l’argent
    • l’apprentissage pour payer
    • la méthodologie pour rendre ou vérifier la monnaie.
    • les opérations dans les achats multiples
  • Programme :

    1ère journée :

    9h00 - 9h30 : Accueil et tour de table : formations antérieures et expériences. Synthèse et résumé des attentes des stagiaires + retour sur les questionnaire pré-formation (grilles APP).
    9h30 - 10h45 : rappel théorique autour du nombre
    Atelier : Qu’est-ce qu’échanger

    10h45-11h00 : pause de 15 mn

    11h00-12h30 : Atelier Jetons et poissons
    Niveau logique nécessaire dans les problèmes d'argent
    Fabrication de problèmes de niveaux différents

    12h30-14h00 : Repas

    14h00-15h45 : Parlons de l’euro, problèmes d'argent/ étude d'erreurs d'enfants
    Théorie : la notion d'équivalence numérique

    15h45-16h00 : Pause de 15 mn

    16h00-17h30 : Codage et comptage des billets et des pièces, analyse des difficultés et des structures logiques
    Atelier Tous les possibles
    Théorie : Logique, combinatoire et décomposition des sommes

    2ème journée :

    9h00-10h45 : Comprendre et travailler la virgule
    Travailler les complémentaires du 10, du 100

    10h45-11h00 : pause de 15 mn

    11h00-12h30 : Rendre la monnaie : 2 méthodes Atelier

    12h30-14h00 : Repas

    14h00-15h45 : La somme des dépenses, la banque/chèques et Carte Bleue /débit-crédit
    Théorie : priorité des opérations, distributivité, nombres relatifs
    Théorie : continu/discontinu, la décentration, la notion de conservation

    15h45-16h00 : Pause de 15 mn

    16h00-17h00 : Les problèmes d'argent : réductions, remises, soldes, factures (proportionnalités/rapports et pourcentages)
    17h00-17h15 : Evaluations et Questionnaire d’impact
    17h15-17h30 : Synthèse - Questions/Réponses et fin de formation.
  • Durée :

    2 jours soit 14 heures en présentiel
  • Déroulé pédagogique de l’action :

    1. Activité d’analyse des pratiques (APP) en non présentiel, pré-session cognitive
      (grille à remplir directement sur le internet de l’AEPVLC www.aepvlc.fr).
    2. Session cognitive présentielle.
    3. Activité d’EPP en non-présentiel, post-session cognitive.
  • Mise en oeuvre des méthodes HAS :

    Approche dominante : cognitive complétée par une action d’analyses des pratiques articulée avec l’action cognitive.
  • Moyen d’Encadrement :

    Un représentant de l’AEPVLC, sera présent lors de cette formation, pour assurer le suivi de l’enseignement et vérifier le bon fonctionnement de la formation.
    Une liste d’émargement sera signée au début de chaque demi-journée.
    Le responsable des relations avec les stagiaires est joignable par téléphone au 06.95.68.56.74, par mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ainsi que par courrier postal à :
    AEPVLC – 11 rue du Haut Pavé – 91150 – ETAMPES.
  • Méthodes pédagogiques mises en oeuvre :

    • support power point/pdf remis au stagiaire 10 jours avant le début du module,
    • supports écrits et vidéos,
    • ateliers, travaux pratiques, jeux de rôle.
  • Méthodes d’évaluation de l’action proposée :

    Questionnaire d’Evaluation des Pratiques Professionnels :
    La grille d’EPP est une méthode d’évaluation des pratiques qui mesure les écarts entre la pratique réelle observée et la pratique attendue ou recommandée (recommandations de bonne pratique…) à partir de critères d’évaluation.

    En fonction des résultats d’une première analyse des pratiques professionnels, les professionnels mettent en place des actions d’amélioration de la qualité des soins.

    L’impact de ces actions est évalué par une nouvelle mesure des écarts entre la pratique réelle observée et la pratique attendue ou recommandée selon les mêmes critères d’évaluation.

    Questionnaire de satisfaction :
    Un questionnaire de sortie de stage (évaluation critique de la formation par les participants) sera remis aux stagiaires à la fin de la session présentielle.

    Questionnaire d’évaluation des acquis :
    Analyse collective et rétrospective de cas cliniques ayant pour objectif la mise en oeuvre et le suivi pour améliorer la qualité et la sécurité des soins.

    Questionnaire d’évaluation de l’amélioration des pratiques à distance :
    Les questionnaires de satisfaction font l’objet d’une analyse qualitative et quantitative des résultats pour l’Association.

    Les questionnaires d’évaluation des acquis sont analysés par le formateur.

    L’analyse des réponses aux questionnaires met en évidence les moyens pédagogiques ayant eu le plus d’impact sur la pratique professionnelle des stagiaires, leur satisfaction et leur implication, ce qui permet au comité de pilotage de dégager des axes pertinents d’amélioration des formations ultérieures à mettre en oeuvre, en terme de contenu, d’objectifs de formation, et de moyens.
  • Bibliographie :

    • GUERITTE-HESS B., CHARLET DECOUR C. et CHEF SAN MARCELINO ML., 100 idées pour apprendre à compter au quotidien avec de la monnaie. Editions ALTEA, Tom Pousse, 2016.
    • BACQUET M. et GUERITTE-HESS B., Le nombre et la numération. Editions du Papyrus, 2012.
    • BARUK S., Comptes pour petits et grands. Magnard, 1997.
    • BRISSIAUD R., Comment les enfants apprennent à calculer. Retz, 2003.
    • DEHAENE, S., COHEN, L. Un modèle anatomique et fonctionnel de l’arithmétique mentale. Solal, 2000.
    • GENINET A., Graphismes et mandalas d'apprentissage. Retz, 2006.
    • GUERITTE-HESS B., L’enfant et le temps. Le Pommier, 2011.
    • GRECO P., Quantité et quotité. PUF, Etudes d’épistémologie génétiques, 1962, 13, 1 à 70.
    • GUERITTE-HESS B., Au fait, c’est quoi pour vous la virgule en mathématiques. Editions du Papyrus, 2012.
    • HOUDE O., Le raisonnement. PUF, Que sais-je, 2014.
    • INHELDER B. et PIAGET J., La genèse des structures logiques élémentaires. Delachaux et Niestlé, 1980.
    • JAULIN-MANNONI F. L’apprentissage des sériations. APECT, 2001.
    • JAULIN-MANNONI F., Pédagogie des structures logiques élémentaires. ESF, 1973. (Réédité APECT)
    • MONTESSORI M., L’esprit absorbant. Desclée de Brouwer, 2003.
    • MCCLOSKEY, M., CARAMAZZA, A. BASILI, A. Cognitive mechanisms in number processing and calculation : evidence from dyscalculia . In Brain and cognition, 4, 171-196, 1985.
    • MONTESSORI M., Pédagogie scientifique, Tome 1, La maison des enfants. Desclée de Brouwer, 2004.
    • MONTESSORI M., Pédagogie scientifique, Tome 2, Education élémentaire. Desclée de Brouwer, 2007.
    • PIAGETJ et SZEMINSKA A., La genèse du nombre. Delachaux et Niestlé, 1991.
    • VIGOTSKI L., Pensée et langage, La Dispute, 2003.

      ARTICLES DE JOURNAUX

      Famille et éducation n°505, janvier-février 2015 “Culture financière peut mieux faire”.
      Le Point n°2187, 14 août 2014 “Mathématiques : l’aberrante exception française”.
      Le Monde, 4 décembre 2013 “Etre nul en maths coûte cher à la France”.