L’Intervention orthophonique auprès des patients atteints de pathologies neurodégénératives : APP, Alzheimer, Parkinson, SEP.

  •  Titre :

    « L’Intervention orthophonique auprès des patients atteints de pathologies neurodégénératives. Vignettescliniques : APP, Alzheimer, Parkinson, SEP.»
  • Intervenant :

    Sophie CHOMEL.
  • Résumé :

    La prise en charge des patients atteints d’une pathologie neurodégénérative représente une proportion croissante de l’activité clinique des thérapeutes en cabinet, à domicile et en EMS. L’évolution progressive des déficits vers une aggravation et une perte d’autonomie rend cesinterventions difficiles et constituent un enjeu particulier pour les professionnels. La nécessité d’agir selon un cadre d’intervention strict et défini aide le thérapeute à mieux cibler les objectifs fonctionnels de ses interventions, les stratégiesefficaces pour y répondre, mais également son positionnement par rapport aux Aidants.

    Cette formation ciblera tous ces aspects, en actualisant dans un premier temps les connaissances des participants concernant les profilscliniques des différentes maladies neurodégénératives, puis de les entraîner à l’utilisation des données du bilan orthophonique et neuropsychologique pour déterminer le projet thérapeutique et enfin, exposer les approches rééducatives dont ils peuvent disposer.

    A l’issue de cette formation, les stagiaires doivent être capables de sélectionner le programme thérapeutique en s’appuyant sur le modèleEBP (Evidence Based Practice).
  • Programme :

    • 1ère journée :

      • 9h00-9h15 : Accueil et tour de table : formations antérieures et expériences. Synthèse et résumé des attentes desstagiaires + retour sur les questionnaire pré-formation (grilles APP).

      • 9h15-9h45 : Introduction

      • 9h45-10h45 :
        • Evolution des concepts concernant les 3 approches contributives du diagnostic
          1. Les Biomarqueurs
          2. Neuro-imagerie
          3. Neuropsychologie clinique
      • 10h45-11h00 : pause de 15 mn

      • 11h00-12h30 :
        • Approche de la neuropsychologie clinique
          • Les groupes de phénotypes cliniques
            1. Atteinte corticale
            2. Atteinte sous-corticale
            3. Atteinte corticale focale
            4. Atteinte cortico-sous corticale
      • 12h30-14h00 : Repas

      • 14h00-15h45 :
        • Méthodologie de mise en place du programme thérapeutique et de la mesure de l ‘évolution
          • Le bilan orthophonique
            1. L’examen des fonctions langagières : GREMOTs, GRECOGVASC, Batterie sémantique, Test de compréhension…
            2. L’évaluation des troubles fonctionnels de la communication
      • 15h45-16h00 : Pause

      • 16h00-17h30 :
        • Le bilan neuropsychologique
          • les épreuves « types »
          • Interprétation des données du bilan pour mise en place du projet thérapeutique
          • Utilisation du modèle EBP (Evidence Based Practice) aux pathologies neurodégénératives
    • 2ème journée :

      • 9h00-12h30 avec une pause de 15 minutes dans la matinée :
        • L’intervention orthophonique
          • Objectifs et stratégies
          • Les techniques de Stimulation cognitive et de remédiation cognitive
            1. Modalités d’intervention : programmes ou exercices informatisés ou tâches papier/crayon ?
            2. Séances individuelles ou thérapies groupales ?
            3. Rôle de l’orthophoniste auprès des Aidants
      • 12h30-14h00 : Pause déjeuner

      • 14h00-17h00 avec une pause de 15 minutes dans l’après-midi :
        • Vignettes cliniques :
          • Aphasie primaire progressive
          • Maladie d’Alzheimer
          • Maladie de Parkinson
          • Sclérose en plaque
      • 17h00-17h30   :    Synthèse   -    Questions/Réponses   –   Questionnaire   de    satisfaction   + questionnaire d’impact avec corrections.
  • Durée :

    2 jours soit 14 heures en présentiel
  • Déroulé pédagogique de l’action :

    1. Activité d’analyse des pratiques (APP) en non présentiel, pré-session cognitive (grille à remplirdirectement sur le internet de l’AEPVLC www.aepvlc.fr).
    2. Session cognitive présentielle.
    3. Activité d’EPP en non-présentiel, post-session cognitive.
  • Mise en œuvre des méthodes HAS :

    Approche dominante : cognitive complétée par une action d’analyses des pratiques articulée avec l’action cognitive.
  • Moyen d’Encadrement :

    Un représentant de l’AEPVLC, sera présent lors de cette formation, pour assurer le suivi de l’enseignement et vérifier lebon fonctionnement de la formation.
    Une liste d’émargement sera signée au début de chaque demi-journée.
    Le responsable des relations avec les stagiaires est joignable par téléphone au 06.95.68.56.74, par mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.ainsi que par courrier postal à : AEPVLC – 11 rue du Haut Pavé – 91150 – ETAMPES.
  • Méthodes pédagogiques mises en œuvre :

    • Support power point/pdf remis au stagiaire 10 jours avant le début du module,
    • Supports écrits et vidéos,
    • Ateliers, travaux pratiques, jeux de rôle.
  • Méthodes d’évaluation de l’action proposée :


    Questionnaire d’Evaluation des Pratiques Professionnels :

    La grille d’EPP est une méthode d’évaluation des pratiques qui mesure les écarts entre la pratique réelleobservée et la pratique attendue ou recommandée (recommandations de bonne pratique…) à partir de critères d’évaluation.

    En fonction des résultats d’une première analyse des pratiques professionnels, les professionnels mettent enplace des actions d’amélioration de la qualité des soins.

    L’impact de ces actions est évalué par une nouvelle mesure des écarts entre la pratique réelle observée et la pratiqueattendue ou recommandée selon les mêmes critères d’évaluation.

    Questionnaire de satisfaction :

    Un questionnaire de sortie de stage (évaluation critique de la formation par les participants) sera remis auxstagiaires à la fin de la session présentielle.

    Questionnaire d’évaluation des acquis :

    Analyse collective et rétrospective de cas cliniques ayant pour objectif la mise en œuvre et le suivi pour améliorerla qualité et la sécurité des soins.

    Questionnaire d’évaluation de l’amélioration des pratiques à distance :

    Les questionnaires de satisfaction font l’objet d’une analyse qualitative et quantitative des résultats pourl’Association.

    Les questionnaires d’évaluation des acquis sont analysés par le formateur.

    L’analyse des réponses aux questionnaires met en évidence les moyens pédagogiques ayant eu le plus d’impact sur la pratique professionnelle des stagiaires, leur satisfaction et leur implication, ce qui permet au comité de pilotage de dégager des axes pertinents d’amélioration des formations ultérieures à mettre en œuvre, en terme de contenu, d’objectifs de formation,et de moyens.
  • Bibliographie :

    • Amieva H., Belliard S., Salmon E. (2014). Les démences : Aspects cliniques, neuropsychologiques, physiopathologiques et thérapeutiques. Marseille : De Boeck.
    • Allain, P., Le Gall, D. (2008). Approche théorique des fonctions exécutives. In O. Godefroy et le GREFEX (Eds) Fonctions exécutives et pathologies neurologiques et psychiatriques. Evaluation en pratique clinique (pp. 9-42). Solal : Marseille
    • Bézy C., Renard A., Pariente J.(2016). GREMOTs :Batterie d’évaluation des troubles du langage dans les maladies neurodégénératives. Marseille : de Boeck.
    • Brissart, H., Leroy, M. (2011). ProCog-Sep : Programme de remédiation cognitive chez les patients atteints de sclérose en plaques.Solal : Marseille.
    • Dubois, B., Albert, M. (2004). Amnestic MCI orprodromal Alzheimer’s disease ? Lancet Neurology, 3- 246-8.
    • Gatignol & S. Topouzkhanian (Eds). Approchesthérapeutiques en orthophonie Tome 4 pp6 169-199.
    • Le Bornec, G., Vallat-Azouvi, C. (2013) Rééducationdes troubles de la mémoire. In T. Rousseau, P., Gatignol & S. Topouzkhanian (Eds). Approches thérapeutiques en orthophonie Tome 4. . Pp-119-152.
    • Lambert, J., Descat C., Eustache, F. (2010). Lestroubles des processus centraux et périphériques de l’écriture dans la Maladie d’Alzheimer. Revue de neuropsychologie, Vol.2 (70-79).
    • Maillart,C., Durieux, N. (à paraître). Une initiation à la méthodologie Evidence Based Practice : Illustration à partir d’un cas clinique. In : C.Maillart, M.A. Schelstraete (Eds.), les Dysphasies.Issy-les-Moulineaux : Elsevier-Masson.
    • Maillart C., Durieux N.(2008). L’EBP à portéedes orthophonistes : intérêt et recommandations pour la pratique clinique. Rééducation orthophonique, Vol. 257,pp. 71-82.
    • Papeix, C. (2011). Le sclérose en plaques. Odile Jacob, Paris. Rousseau, T. (2013). Maintien et adaptation des fonctions de communication chez les personnesatteintes de maladies neuro-dégénératives. In T. Rousseau, P.,
    • Roddam, H., Skeat, J. (2010). Embeddingevidence-based practice in speech and language therapy : International examples. Chichester : Wiley-Blackwell.
    • Rousseau, T.(2007). Démences : Orthophonie etautres interventions. Ortho-Edition.
    • Roussel M., Godefroy O. (2016). La BatterieGRECOGVASC : Evaluation et diagnostic des troubles neurocognitifs vasculaires avec ou sans contexte d’accident vasculaire cérébral. Marseille : de Boeck.
    • Sackett D.L., Rosenberg, W.C., Muir Gray, J.A.,Haynes, R.B.(2000). Evidence-Based medicine : How to practice and teach EBM (2nd ed.). Edinburg : Churchill Livingstone, 261Pp.
    • Seron X., Van der Linden X. (2016). Traité deNeuropsychologie clinique de l’adulte, Tome 1 et 2. Marseille : De Boeck.
    • Skeel, R.L., Edwards, S. (2009). The assessmentand Rehabilitation of memory impairments. In.B. Johnstone & H.H., Stonnington (Eds), Rehabilitation of neuropsychological disorders. Pp-47-74.
    • Tcherniack V., Sabadell V., Michalon S., Kristensen N., Renard A.(2018). Pathologiesneurologiques : Bilans et interventions orthophoniques. Marseille: De Boeck.de l'écriture, P.U.F. Enfance, 2003/1 - Vol. 55, pages 56 à 64.