Troubles non-verbaux en pratique clinique orthophonique : leurs Impacts sur les apprentissages du langage oral, écrit et des mathématiques.

  • Titre:

    «Troubles non-verbaux en pratique clinique orthophonique : leurs impacts sur les apprentissages du langage oral,écrit et des mathématiques.»
  • Intervenant:

    Gilles LELOUP
  • Résumé:

    Les troubles du langage oral, du langage écrit, de la dyscalculie et des troublesdu raisonnement logico-mathématique peuvent être associés à des troubles non verbaux. Ces troubles non verbaux peuvent se rapporter à des troubles de la coordination motrice (TAC), à un syndrome de dysfonctions non verbales (SDNV) ou à des troublesneurovisuels. Ces troubles peuvent donc, par exemple, affecter la programmation motrice (e.g., la dyspraxie verbale), le graphisme (e.g., la dysgraphie) ou interférer sur les conduites de perceptions visuelles (e.g., dyspraxie verbale) est ainsi affecter le développement dulangage oral, écrit et du calcul.

    Objectif de la formation:

    L’objectif de cette formation est de présenter les différents tableaux de troubles non-verbaux et de décrire leurs impacts sur les compétences d’apprentissages du langage oral et écrit, du calcul et plus généralement sur les apprentissagesscolaires et les conduites d’adaptation en vie quotidienne. Cette formation propose également une approche de dépistage en orthophonique de cesdysfonctions non-verbales afin de préciser la recommandation d’examens complémentaires (médicaux et paramédicaux).
    A l’aide de cas cliniques, il sera présenté les adaptations spécifiques à ces troubles non- verbaux dans le cadre de la rééducation orthophonique et la manièrede pouvoir échanger entre les professionnels (médecins, orthoptistes, psychomotriciens et ergothérapeutes) afin d’optimiser la rééducation. Si certaines stagiaires le souhaiteront, elles pourront proposer une étude de cas d’un de leurs patients après avoir pris contact avec le formateur un mois avant la date de la formation.
  • Programme:

    • 1ère journée :

      • 9h00-9h30: Présentation du formateur et rappel des objectifs de la session. Présentation de la problématique. Synthèse et résumé des attentesdes stagiaires + retour sur les questionnaire pré- formation (grilles APP).

      • 9h30-10h30: Rappels théoriques des troubles de la coordination (TAC)

      • 10h30 – 10h45: pause

      • 10h45-12h30: Rappels théoriques du syndrome de dysfonctions non verbales (SDNV) et des troubles neurovisuels

      • 12h30 – 14h00: pause repas

      • 14h00 à 17h30 avec une pause de 15 minutes dans l’après-midi: Bilans des fonctions non verbales et études de cas d’enfants et d’adolescents porteurs de troubles non verbaux
    • 2éme journée:

      • 9h00 à 12h30 avec une pause de 15 minutes dans la matinée: Impact des troubles non verbaux en remédiation orthophonique (langage oral, écrit et troubles du calcul). Grands principesrééducatifs et études de cas.

      • 12h30 – 14h00 : pause repas 14h00 à 15h30 : Dyspraxie verbale 15h30 – 15h45 : pause

      • 15h45-17h15: Prospectives développementales des enfants et adolescents présentant un trouble des fonctions non-verbales dans le cadre de troublesdu langage écrit. Synthèse des deux journées.

      • 17h15-17h30: Questionnaire de satisfaction + questionnaire de validation des acquis – Correction.
  • Durée:

    2 jours soit 14 heures en présentiel
  • Déroulé pédagogique de l’action:

    1. Activité d’analyse des pratiques (APP) en non présentiel, pré-session cognitive (grille à remplir directement sur le internet de l’AEPVLCwww.aepvlc.fr).
    2. Session cognitive présentielle.
    3. Activité d’EPP en non-présentiel, post-session cognitive.
  • Mise en œuvre des méthodes HAS:

    Approche dominante : cognitive complétée par une action d’analyses des pratiques articulée avec l’action cognitive.
  • Moyen d’Encadrement:

    Un représentant de l’AEPVLC, sera présent lors de cette formation, pour assurer le suivi de l’enseignement et vérifier le bonfonctionnement de la formation.
    Une liste d’émargement sera signée au début de chaque demi-journée.
    Le responsable des relations avec les stagiaires est joignable par téléphone au 06.95.68.56.74, par mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.ainsi que par courrier postal à : AEPVLC – 11 rue du Haut Pavé – 91150 – ETAMPES.
  • Méthodes pédagogiques mises en œuvre:

    • Support power point/pdf remis au stagiaire 10 jours avant le début du module,
    • Supports écrits et vidéos,
    • Ateliers, travaux pratiques, jeux de rôle.
  • Méthodes d’évaluation de l’action proposée:

    Questionnaire d’Evaluation des Pratiques Professionnels:

    La grille d’EPP est une méthode d’évaluation des pratiques qui mesure les écarts entre la pratique réelle observée et la pratique attendue ourecommandée (recommandations de bonne pratique…) à partir de critères d’évaluation.

    En fonction des résultats d’une première analyse des pratiques professionnels, les professionnels mettent en place des actions d’améliorationde la qualité des soins.

    L’impact de ces actions est évalué par une nouvelle mesure des écarts entre la pratique réelle observée et la pratique attendue ou recommandéeselon les mêmes critères d’évaluation.

    Questionnaire de satisfaction:

    Un questionnaire de sortie de stage (évaluation critique de la formation par les participants) sera remis auxstagiaires à la fin de la session présentielle.

    Questionnaire d’évaluation des acquis:

    Analyse collective et rétrospective de cas cliniques ayant pour objectif la mise en œuvre et le suivi pour améliorer la qualité et la sécuritédes soins.

    Questionnaire d’évaluation de l’amélioration des pratiques à distance:

    Les questionnaires de satisfaction font l’objet d’une analyse qualitative et quantitative des résultats pour l’Association.

    Les questionnaires d’évaluation des acquis sont analysés par le formateur.

    L’analyse des réponses aux questionnaires met en évidence les moyens pédagogiques ayant eu le plus d’impact sur la pratique professionnelle des stagiaires, leur satisfaction et leur implication, ce qui permet au comité de pilotage de dégager des axes pertinents d’amélioration des formations ultérieures à mettre en œuvre, en terme de contenu, d’objectifs de formation,et de moyens.
  • Bibliographie:

    • Albaret, J.M. & Soppelsa, R. (2004). Evaluations et prise en charge des dysfonctionnements non verbaux, In Billard, C., Touzin, M. & Coll. (2004). Fonctions non-verbales In l’état des connaissances. Paris, Signes Editions Ansaldi, V.,Isch Wall, C. (2005) Contribution à l’évaluation et à la rééducation des dyspraxies verbales développementales : le point de vue de l’orthophoniste, In Gérard, C.-L. & Brun, V. (2005) Les dyspraxies de l’enfant. Collectionrencontres en rééducation. Paris, Masson.
    • Albaret, J.M & Chaix, Y. (2015). Trouble d'acquisition de la coordination (TAC) : C'est quoi ?Et comment ça se soigne ? Pédiatrie Pratique, Février. Bruxelles : de Boeck.
    • Billard, C., Touzin, M. & Coll. (2004) Fonctions non-verbales. In l’état des connaissances. Paris, Signes Editions
    • Billard, C., Pagnard, M.,Touzin,M.,Leroy-Malherbe, V.,Baralle, M.E, Galbiatti,C., Pinton, F. (2005) Dyspraxies et dyslexies, à propos de cinq cas, In Hommet, C., Jambaqué, I., Billard, C.& Gillet, P. (2005) Neuropsychologie de l’enfant et du développement . Marseille, Solal.
    • Gaie, B., Le Lostec, C., Mazeau, M. & et Pouhet, A. (2014). Dyspraxie et troubles non-verbaux: Faire avec la complexité : études de cas. Paris : Masson.
    • Gérard, C.-L. & Brun, V. (2005) Lesdyspraxies de l’enfant. Collection rencontres en rééducation. Paris, Masson.
    • Gérard, C.-L. & Dugas, M. (1991). Dyspraxiesde développement : proposition de typologie à propos de 51 cas. Ann Réadapt Med Phys, 34, 325-332.
    • Gueuze, R.H (2005). Le trouble de l’acquisition de la coordination : évaluation et rééducation de la maladresse chez l’enfant. Marseille : Solal.
    • Hommet, C., Jambaqué, I., Billard, C. &Gillet, P. (2005). Neuropsychologie de l’enfant et du développement . Marseille, Solal.
    • Luissier, F. & Flessas, J. (2002).Neuropsychologie de l’enfant ; troubles développementaux et de l’apprentissage. Paris, Dunod.
    • Mazeau, M. (1995). Déficits visuo-spatiaux etdyspraxies de l’enfant. Paris, Masson.
    • Mazeau, M. & Le Lostec, C. (2010). L’enfant dyspraxique et les apprentissages. Paris : Masson.
    • Mazeau, M. & Pouhet, A. (2014). Neuropsychologie et troubles des apprentissages chez l'enfant: du développement typique aux dys-. Issy-les-Moulineaux : Elsevier Masson.
    • Mazeau, M. & Le Lostec, C. (2016). L'enfant dyspraxique et les apprentissages : coordonner les actions thérapeutiques et scolaires. Issy-les-Moulineaux : Elsevier Masson.