Les parents, au cœur de l’intervention orthophonique auprès de l’enfant de 0 à 5 ans : la Guidance Parentale.

  •  Titre:

    «Les parents, au cœur de l’intervention orthophonique auprès de l’enfant de 0 à 5 ans : la Guidance Parentale.»
  • Intervenant:

    Nicole DENNI KRICHEL.
  • Résumé:

    Les caractéristiques du langage adressé à l’enfant ont un impact important surl’acquisition langagière, tant chez les enfants présentant un développement normal du langage que pour ceux qui ont des troubles langagiers. Mais, pour cesderniers, le bénéfice lié à un modèle langagier optimal est encore plus important que chez les enfants sans trouble.

    Malheureusement, en raison même du retard de développement du langage, l’ajustement du langagede l’adulte à l’enfant est souvent rendu plus difficile.

    La « guidance parentale" a pour objectif de mieux outiller les parents faceaux difficultés langagières de leur enfant et donc de favoriser une communication plus efficace et plus riche :
    • En les sensibilisant aux caractéristiques du langage et aux moyens de communication deleur enfant.
    • En les amenant à augmenter les situations d’échanges et de communication par différentestechniques et attitudes à adopter.
    • En les accompagnant pour les aider à faciliter la communication et le développementlangagier de leur enfant

      Depuis 1983, le décret d’actes des orthophonistes, modifié en 1992 puis en 2002,précise, dans l’article 4, que la rééducation orthophonique est accompagnée, en tant que de besoin, de conseils appropriés à l'entourage proche du patient.

      La loi "Hôpital, patients, santé et territoires" du 21 juillet 2009 ainscrit l’éducation thérapeutique du patient (ETP) dans le code de la santé publique (Art L. 1161-1 à L. 1161-4), répondant ainsi à la demande desassociations de patients d’être associés aux soins.

      Plus récemment, le plan 2013/2017 préconise de « Garantir un accueil, des conseils et une formation de qualité aux parents ».

      Les bienfaits de l’éducation précoce n’étant plus à démontrer, les orthophonistesse doivent donc de collaborer activement avec les parents. C’est en partenariat avec eux qu’ils vont travailler. Ils vont les accompagner, les « former » afin de leur permettre de mener à bien l’éducation langagière de leur enfant.
  • Programme:

    • 1ère journée:

      • 9h00-9h45: Présentation du formateur et rappel des objectifs de la session.
        Synthèse et résumé des attentes des stagiaires + retour sur les questionnairepré-formation (grilles APP).
        Présentation de la problématique de l’accompagnement parental, du dépistage et de l’éducationprécoce en orthophonie.

      • 9h45-10h45 : Actualisation des connaissances concernant : syndromes génétiques, maladies orphelines, trouble envahissant dudéveloppement, surdité…. A partir des recommandations faites par la HAS. Comparaison de développement normal et du développement déviant.

      • 10h45-11h00 : pause de 15 mn

      • 11h00-11h30 : Les différents programmes parentaux proposés et recommandés par les différentes instances.

      • 11h30-12h30 : Rôle et mission de l’orthophoniste auprès des enfants très jeunes et de leurs parents. Apport de l’orthophonie.

      • 12h30-14h00 : Repas

      • 14h00-15h30 : Travaux pratiques : quels supports pour l’assistance aux parents. L’apport de l’intervention orthophonique pour développer les pré-requis à la communication. Lesadaptations nécessaires pour une telle prise en charge.

      • 15h30-16h00 : Questionnaire parents : quelles questions poser aux parents pour établir un projet d’accompagnement parental

      • 16h00-16h15 : Pause

      • 16h15-17h30 : Evaluation : grilles d’observation utilisées pour évaluer les capacités de l’enfant et proposer un projetd’intervention orthophonique
    • 2ème journée:

      • 9h00-10h00 : Importance du rôle des parents. Formation à l’observation, à l’évaluation des capacités de l’enfant dans desactivités de stimulation du langage. Comment le restituer aux parents.

      • 10h00-11h30 : Prise en charge : comment interagir avec l’enfant sans langage dans une activité de stimulation, comment préparerla séance, comment la poursuivre une fois à la maison.

      • 11h30-11h45 : pause de 15 mn

      • 11h45-12h30 : les attitudes de communication favorables à une bonne interaction

      • 12h30-14h00 : Repas

      • 14h00-15h30 : Travaux pratiques : présentation de matériel spécifique. Apprendre aux parents à stimuler le langage, à tirer unprofit maximal des activités proposées en orthophonie.

      • 15h30-15h45 : Pause

      • 15h45-17h00 : les comptines, les livres, les jeux, l’imagerie numérique personnalisée supports de l’interventionorthophonique

      • 17h00-17h30 : Questionnaire de satisfaction + questionnaire de validation des acquis. Correction et conclusion.
  • Durée:

    2 jours soit 14 heures en présentiel
  • Déroulé pédagogique de l’action:

    1. Activité d’analyse des pratiques (APP) en non présentiel, pré-session cognitive (grille à remplir directementsur le internet de l’AEPVLC www.aepvlc.fr).
    2. Session cognitive présentielle.
    3. Activité d’EPP en non-présentiel, post-session cognitive.
  • Mise en œuvre des méthodes HAS:

    Approche dominante : cognitive complétée par une action d’analyses des pratiques articulée avec l’action cognitive.
  • Moyen d’Encadrement:

    Un représentant de l’AEPVLC, sera présent lors de cette formation, pour assurer le suivi de l’enseignement et vérifier lebon fonctionnement de la formation.

    Une liste d’émargement sera signée au début de chaque demi-journée.

    Le responsable des relations avec les stagiaires est joignable par téléphone au 06.95.68.56.74, par mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.ainsi que par courrier postal à: AEPVLC – 11 rue du Haut Pavé – 91150 – ETAMPES.
  • Méthodes pédagogiques mises en œuvre:

    • Support power point/pdf remis au stagiaire 10 jours avant le début du module,
    • Supports écrits et vidéos,
    • Ateliers, travaux pratiques, jeux de rôle.
  • Méthodes d’évaluation de l’action proposée:

    Questionnaire d’Evaluation des Pratiques Professionnels :

    La grille d’EPP est une méthode d’évaluation des pratiques qui mesure les écarts entre la pratique réelleobservée et la pratique attendue ou recommandée (recommandations de bonne pratique…) à partir de critères d’évaluation.

    En fonction des résultats d’une première analyse des pratiques professionnels, les professionnels mettent en place desactions d’amélioration de la qualité des soins.

    L’impact de ces actions est évalué par une nouvelle mesure des écarts entre la pratique réelle observée et la pratiqueattendue ou recommandée selon les mêmes critères d’évaluation.

    Questionnaire de satisfaction:

    Un questionnaire de sortie de stage (évaluation critique de la formation par les participants) sera remis auxstagiaires à la fin de la session présentielle.

    Questionnaire d’évaluation des acquis:

    Analyse collective et rétrospective de cas cliniques ayant pour objectif la mise en œuvre et le suivi pour améliorerla qualité et la sécurité des soins.

    Questionnaire d’évaluation de l’amélioration des pratiques à distance:

    Les questionnaires de satisfaction font l’objet d’une analyse qualitative et quantitative des résultats pourl’Association.

    Les questionnaires d’évaluation des acquis sont analysés par le formateur.

    L’analyse des réponses aux questionnaires met en évidence les moyens pédagogiques ayant eu le plus d’impact sur la pratique professionnelle des stagiaires, leur satisfaction et leur implication, ce qui permet au comité de pilotage de dégager des axes pertinents d’amélioration des formations ultérieures à mettre en œuvre, en terme de contenu, d’objectifs de formation,et de moyens.
  • Bibliographie:

    • Audoyer, A.-M. & Monniot, G. (2010). Le jeudes miroirs entre les parents, l’enfant et les professionnels. Rééducation orthophonique : La guidance/accompagnement familiale auprès de l’enfanthandicapé. (n° 242) (47-58). Paris, France : Edition de la FNO
    • Barbier, I. (2001). La prise en chargeorthophonique du jeune enfant atteint du syndrome de Prader- Willi. Rééducation orthophonique : Les maladies graves. (n° 205) ( 166-173). Paris, France : Edition de la FNO
    • Bo, A. (2000). Essai d’adaptation d’un programmefamilial à la pratique en libéral. Rééducation orthophonique : l’accompagnement familial (n° 203) (139-145) Paris, France : Edition de la FNO
    • Cousin, M. (2010). Accompagnement parental enorthophonie au CAMSP. Rééducation orthophonique: La guidance parentale/accompagnement familial auprès de l’enfant handicapé (n°242) (60-65). Paris, France : Edition de la FNO
    • Crunelle, D. (2010). La guidance parentaleautour de l’enfant handicapé ou l’accompagnement orthophonique des parents du jeune enfant déficitaire. Rééducation orthophonique : la guidance parentale/ accompagnement familial auprès de l’enfant. Paris, France : Edition de la FNO
    • Denni-Krichel, N. (1992). La guidance parentale: Les dossiers de l’Orthophoniste. Paris, France : Edition de la FNO
    • Denni-Krichel, N. (1998). « Parents, votreenfant apprend à parler » (livret de conseils pour les parents d’enfants présentant des difficultés de langage). France : Ortho-Edition
    • Denni-Krichel, N. (1998). « Parents, commentbien préparer votre enfant au langage » (livret de conseils pour les parents d’enfants présentant des difficultés de langage). France : Ortho-Edition
    • Denni-Krichel, N. (2000) « Le partenariatParents/ orthophoniste dans l’éducation langagière d’un enfant porteur d’un handicap ». Rééducation Orthophonique n°207. France : Ortho-Edition
    • Kremer, J.-M. & Lederlé, E. (2005).L’orthophonie en France. Paris, France : Edition Presses Universitaire France
    • Laigle, P & Steck-Bajon, P. (2010). Rôle desorthophonistes dans l’accompagnement soutien des parents d’enfants avec lésions cérébrales acquises. Rééducation orthophonique: la guidance/accompagnement familial auprès de l’enfant handicapé (n°242) (28-37). Paris, France : Edition de la FNO
    • Laigle, P., Gendron-Remeau, L. & Cartereau,C. (2003). L’intervention de l’orthophoniste auprès des parents d’enfants traumatisés crâniens dans un centre de rééducation : guidance parentale ou non? Glossa (n°85) (62-73) France : UNADREO
    • Martin, S. (2000). L’accompagnement familial :formation des parents et des intervenants. Rééducation orthophonique : L’accompagnement familial (n° 203) (5-10). Paris, France : Edition de la FNO
    • Manolson, A. (1985). Parler : un jeu à deux.Guide préparé à l’intention des parents participant au programme Hanen d’apprentissage du langage. Ontario.
    • Senez, C. (2010). La guidance parentale sur leplan de la déglutition et de l’alimentation de l’enfant avec une nutrition entérale à domicile (NED). Rééducation orthophonique : la guidance/ accompagnement familial auprès de l’enfant handicapé (n°242) (86-93) Paris, France : Edition de la FNO
    • Strauss, A. (1992). La trame de la négociation : sociologie qualitative et interactionnisme. Textesréunis et présentés par Baszanger, I. Paris, France : Edition l’Harmattan. Thomas, N. (2003). Le counselling parental, une expérience québécoise. LesCahiers de la SBLU (n° 15) (46-49). http://www.sblu.be/Cahiers_files/counselling.htm
    • Trivette, C.-M. & Dunst, C.-J. ( 2005).Community-Based Parent Support Programms. Encyclopedia on Early Childhood Development. http://www.child- encyclopedia.com/documents/trivette-DunstANGxp-rev.pdf
    • Weitzman, E. (2000). Apprendre le langage enayant du plaisir-Le programme de Hanen pour éducateurs de jeunes enfants : une formation interne dans les crèches, visant à faciliter le développement descompétences sociales et du langage oral et écrit.
      Rééducation orthophonique : l’accompagnement familial (n° 203) (83-120). Paris, France :Edition de la FNO.